jeudi 24 mai 2018

Un petit look

Une fois n'est pas coutume une petite série look de #kids

J'ai adoré Ava ainsi et je suis fière de la façon dont elle s'affranchie chaque jour de ses goûts colorés et décalés.

Sa petite robe vient de chez Zara, ses chaussettes d'un bon plan Aliexpress (il suffit de taper chaussettes ailes ;) ), ses lunettes chéries de chez Very French Gangster (modèle very rétro coloris Paon) et sa superbe veste est issue d'une collaboration entre Rive Droite Paris et mumday mornings disponible ici.

Si cela vous plait je vous livrerai régulièrement des petits looks shootés :)

















mardi 3 avril 2018

Le camion de glace

Elle a eu 11 ans et c'est peut-être bien surement la dernière année que je lui ferais un cadeau-pour-l'imaginaire.
Je crois que c'est mon projet le plus abouti, une merveille de camion de glaces qui m'a demandé bien des heures.

Chaque pièce est crochetée en double afin d'en cartonner chaque intérieur, des parois au petit congélateur de dedans. 
Puis il y a les menus décorations, les mini esquimaux, les petites glaces, le vêtement du glacier à lunettes, et la paroi en liberty.

Elle a eu 11 ans, ma délicieuse enfant. 

Et elle a écarquillé les yeux, elle n'en est pas revenue, elle m'a embrassé chaudement, elle qui ne le fait que peu. 

Je crois qu'elle sait. 

Le fil coton vient de chez sostrenegrene, il n'y a que le fil argenté qui vient de ma petite mercerie de centre ville. 
Le patron, quant à lui, vient du livre En avant l'aventure de Kate Bruning dans lequel tout est incroyable. Il n'est cependant parfois pas vraiment clair alors j'ai dû improviser (mais ensuite j'ai trouvé des errata de pièces manquantes sur son site anglais via un lien ravelry).

Ce petit camion est un trésor, je dois dire que je l'adore absolument et ma petite, elle, l'a adopté complètement en y jouant déjà des heures.







samedi 3 février 2018

Commis d'un jour

J'aime patisser mais également cuisiner à la mesure du temps que j'attrape.
En semaine nous sommes tant dans la course que les repas du soir sont faits de rien ou presque, mais les mercredi et le week end, j'aime passer du temps dans la cuisine.
Seule, avec du Chopin ou du Maalouf selon l'humeur et peut-être bien la recette.


Cette semaine j'ai eu l'opportunité de tester Les commis. Vous avez dû voir passer plusieurs systèmes similaires sur les réseaux sociaux.
J'avoue que j'étais assez sceptique, j'avais peur:
- d'avoir des plats un peu trop alambiqués
- de n'avoir que des petites portions

et finalement j'ai été très agréablement surprise.


Le système est simple, vous vous abonnez pour une durée choisie et pour un panier de 3 repas pour 2 personnes ou 4 personnes, vous pouvez entrer les ingrédients auxquels vous êtes intolérants/ allergiques/que vous ne consommez pas et choisir aussi dans le panel de recettes proposées un trio.

Dans mon colis donc, 3 recettes.
 Un merlan pané aux amandes avec une salade, une poule au pot et ses légumes de saison et une soupe vitaminée et tartine au parmesan (que je n'ai pas encore réalisée).

Tous les ingrédients, de saison et sans intermédiaire, étaient soigneusement emballés,  en quantité plus que suffisante, les recettes très faciles d'accès et avec un livret très bien réalisé.



L'idée me paraît chouette, pour moi, mais aussi par exemple pour l'amie qui vient d'accoucher, l'anniversaire de votre maman ou belle-mère...


Pour tester à votre tour le concept, voilà un code qui vous permettra de bénéficier de 15 euros de réduction:

==>     umgbfym3    <==


Et pour finir, notre poule au pot infusée à la badiane, poireaux et carottes fondants avec une sauce au citron.



vendredi 12 janvier 2018

l'incroyable proche

J'ai mis quelques jours à vous narrer notre épopée d'un jour. 
Sûrement pour d'abord garder les images ancrées au creux.
Mais j'ai très envie de vous dire combien l'incroyable est proche.
C'est un chemin, deux arbres, le bruit de l'océan ou celui de la campagne secrètement peuplée.
C'est rien, finalement, le bout d'une rue peut être l'incroyable si on sait y regarder ensemble.

Ce jour-là justement, nous avions saisi l'importance d'être en union. 
Nous avons choisi de traverser la frontière et de longer l'océan.
D'abord, nous nous sommes garés à Hendaye où nous avons emprunté le topo (un "métro" aérien local) pour nous rendre à Pasaia.
Une fois j'ai parlé de Pasaia ici, mais cette fois-ci nous avions décidé de rejoindre de cette étape Donostia (Saint Sébastien) à pied.
Pour ce faire il faut longer un littoral sublime et végétal.
La randonnée n'est pas si facile (et sûrement bien plus confortable par temps sec) mais le paysage est tel que l'on avance qu'avec ses yeux. 

A la fin (2h30 environ), la ville immense qui surgit comme une île subjuguante. Donostia entre mer agitée et population bruyamment chantante. 

Sur place nous avons mangé des tapas mérités puis réemprunté le topo directement dans la ville pour rejoindre notre point de départ. 

Pour 2018, je vous souhaite de saisir les coins de vos rues avec les vôtres. 





















mercredi 22 novembre 2017

PopCorn cake










C'est avec ses cheveux qu'il ne veut pas couper et ses dents qu'il ne veut pas perdre que nous avons fêté ses 8 ans. 

En fait, je crois qu'il est résolument attaché à l'enfance. 

Il sait, de la période tendre, avaler la mélodie d'un quotidien où rien n'a trop d'importance et saisir l'affable ennui. 

Comme chaque année j'ai ressassé mes souvenirs de son lui d'une cinquantaine de centimètres.
Son visage dans l'eau,  le nourrisson placide, les yeux limpides d'une sincérité d'une vie. 
J'aurais pu le deviner en petit garçon de 8 ans finalement. Il n'a pas changé. 

Je vous remercie chaudement pour tous vos messages ici et vous livre avec plaisir les étapes de son gâteau qui vous a beaucoup plu.





Pour ce dernier, deux gâteaux au yaourt avec la recette de base pour chacun (1 pot de yaourt, 2 pots de sucre, 3 oeufs ajoutés un à un, 3 pots de farine, 1/2 pot d'huile et un sachet de levure, 25 minutes à 200°).

J'ai monté une petite brique de crème en chantilly (je l'avais réservée, dans sa brique, au congélateur, 10 minutes avant de réaliser ma chantilly dans le pot qui allait servir à la monter).
Si la crème et le contenant son bien frais, avec un petit fouet électrique cela va monter. 

J'ai découpé chaque gâteau en deux (quand ceux-ci étaient refroidis). Entre chaque "tranche" de gâteau j'ai donc étalé de la chantilly et ai ajouté des morceaux de poires au sirop (en conserve).

Une tranche, chantilly+ poire, une tranche, chantilly+ poire, une tranche, chantilly+ poire, une tranche.

Si le gâteau ne vous semble pas tout à fait plat il vous faut essayer de compenser en mettant de la poire à certains endroits  (#astuce)

Hop un gros gâteau!



Je l'ai recouvert d'une crème au beurre avec du cacao sans sucre. Là je me débrouille à la louche, avec mon fouet électrique je fouette mon beurre (environ 150 g pour mon gros gâteau) et je rajoute petit à petit su sucre glace et un peu de cacao jusqu'à ce que la consistance soit comme une pâte à tartiner qu'on aurait laissé dans une pièce très froide vous voyez?

Je l'étale en l'étirant bien avec un couteau plat. Ainsi je recouvre toute sa surface et bouche les interstices entre les gâteaux. 

Ensuite j'ai concassé du pop corn caramélisés en prenant soin d'en garder également pour la déco.

Avec mes miettes de pop corn j'ai couvert les bords de mon gâteau (à la main directement).
Puis place à la déco, un caramel rapide (mais on peut également l'acheter tout fait) sur le dessus puis le popcorn.

Tous les enfants (et les adultes) ont beaucoup aimé le gâteau de fête :)






mardi 24 octobre 2017

Lescun

Je viens un peu tard vous montrer ce qui m'a tant touché.
Une semaine de contemplation en montagne, la dernière semaine d'août quand il n'y avait plus personne.
Il y avait l'air froid du matin, les kilomètres avalés serrés, le chat noir sans nom du jardin sous la rosée et les rues peu nombreuses mais qui comptaient tant.
Nous n'étions jamais partis une semaine tous les quatre ensemble, jamais.
Alors ces quelques jours sont les spéciaux de mon coeur, ceux que je n'oublierai jamais.

Lescun est perché à 900 mètres dans la vallée d'Aspe, trésor des Pyrénées françaises.
Il n'y a dans ce village que l'essentiel.
Des souvenirs dans chaque pierre, des portes aux secrets certains et des paysages incroyables.

Le matin tôt, nous allions acheter du pain chez Maud et David qui tiennent à Lescun l'unique supérette. J'ai acheté chaque jour le journal alors que je ne le fais jamais, c'était uniquement pour le plaisir de passer de longues minutes à faire le mot croisé au soleil.

Nous avons marché, beaucoup.
Il y a de magnifiques ballades aisées à réaliser dans le village avec des enfants (notamment le Belvédère et le plateau de Sanchèse) et, peu loin, à Borce, vous pourrez visiter le parc Ours. Par chance il s'est mit à pleuvoir énormément quand nous sommes arrivés. Cela sentait la pluie sur la roche, et comme nous n'étions pas pressés, nous avons seulement attendus quand les autres sont partis. Aussi, nous avons évolués presque seuls dans ce parc respectueux de l'environnement. Ce site a pour but de participer à la protection et à la conservation de la faune et la flore ainsi que de sensibiliser et d'informer de façon pédagogique et ludique aux problèmes environnementaux et plus précisément à la protection animale. Je vous le conseille vivement :)
Nous avons aussi gravit l'impossible, emprunté des chemins franchement escarpés, avons cru que nous n'y arriverions pas. Et pourtant. 
Les enfants ont été incroyables et notre souvenir le plus fort restera certainement la randonnée difficile du Lac de Lhurs. Au bout d'un chemin sans fin et à couper le souffle dans tous les sens de l'expression, un lac, un âne, un troupeau, le silence et les joues rosies. 

Les infos pratiques:
Nous avons séjourné au joli Gite Dubois (mais je suis passée par le bon coin pour louer ce dernier à la semaine).
Nous avons prit des diabolos au Bar des Bergers et avons très bien déjeuné aux "Tables d'en Haut" mais ce dernier n'est ouvert, je crois, que l'été.
De la pluie était prévue sur presque l'intégralité de notre séjour et finalement nous n'avons eu que du beau temps avec des averses réconfortantes le soir et d'après Pierette, notre voisine éphémère, c'est toujours un peu ainsi.