samedi 2 avril 2016

la fille de la djellaba












La neige je n'aime pas tant, je suis une fille de la canicule et de la djellaba. 
Alors il faut attendre la journée parfaite, celle où avec mes 6 pulls je n'aurais pas trop froid. Où nous serons seuls, dans notre station minuscule où il n'y a surtout aucun immeuble de béton et gens insupportables. 

Et quand ainsi nous passons de l'océan incroyable au désert fabuleux puis à l'étendue blanche je me dis que nous avons bien fait.
Bien fait de quitter notre petit appartement parisien, comme ça un matin parce que l'envie nous en a prit. 
De se lancer complètement à l'aventure mais confiants puisque nous étions une parfaite équipe avec cette petite fille aux dents de lait et ce bébé ne buvant que mon lait.
Oh parfois Paris me manque mais finalement ces quelques jours que nous y passons chaque année les enfants et moi me suffisent. Je ne partirais plus d'ici. Plus jamais. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire